- Covid 19: outils mis à disposition par la FFAMCO pour accompagner les EHPAD dans la gestion de l’épidémie

• le Guide « Stratégies d’endiguement et de prise en charge du COVID-19 en EHPAD » élaboré par la FFAMCO en actualisation permanente du fait de l’adaptation permanente de la stratégie contre le COVID 19, en grande partie du fait de la cruelle pénurie de matériel en EHPAD… nous sommes saturés d’informations, parfois contradictoires, d’initiatives louables et utiles des différents services de l’état, de recommandations évoluant selon la situation… or les équipes sur le terrain ont la tête dans le guidon et n’ont pas le loisir d’analyser, compiler et intégrer dans leurs process de soin l’intégralité de toutes ces données. Ce guide tente de les intégrer toutes, de les actualiser et surtout de leur donner un sens en regroupant toutes les pièces du puzzle ! ce guide s’adresse tout autant au médecin coordonnateur, qu’aux IDEC, au directeur et à tout soignant.

o Lien pour télécharger le Guide « Stratégies d’endiguement et de prise en charge du COVID-19 en EHPAD » : https://1drv.ms/b/s!AhdV7nsY_P0ng79QnTSuzAXIQydNGA?e=6qaPxh

• La base de données regroupant les doctrines actualisées concernant les EHPAD, les référentiels professionnels, et les documents d’aide élaborés par la FFAMCO
o Lien pour télécharger la Documentation FFAMCO COVID 19 : https://1drv.ms/u/s!AhdV7nsY_P0ng78mHbXu47K10ypSWQ?e=N6xb57

• Un groupe de pairs de médecin coordonnateurs afin de pouvoir échanger ses pratiques et sortir de son isolement :
o Lien pour rejoindre le Groupe WhatsApp FFAMCO COVID 19 : https://chat.whatsapp.com/IGw1yZLBESfBfFnCloKFhx

• Pour toute question, vous pouvez nous contacter :
o contatc@ffamco-ehpad.org

Voir les commentaires

- Menaces sur le monde médical= la réponse Hy-Gie Covid 19

Monsieur le Président,

La crise sanitaire que nous traversons, outre ses conséquences sur la santé de nos concitoyens, modifie la physionomie de la délinquance induisant le risque d’une recrudescence des vols de certains produits ou matériels particulièrement sensibles et d’agressions sur le personnel médical.

Nous avons intégré cette menace et avons adapté nos modes d’action pour apporter au personnel, soignant et administratif, un service adapté à ces circonstances si particulières. La gendarmerie a lancé une opération nationale dénommée HY-GIE Covid 19 visant à apporter une réponse globale aux menaces qui pèsent sur le monde médical. Cette opération consiste à centraliser et à analyser les informations liées aux phénomènes de délinquance pour adopter les mesures préventives, dissuasives ou répressives adaptées, orienter les actions de prévention vers les secteurs du milieu médical les plus impactés, et identifier les sites et transports sensibles devant faire l’objet d‘une sécurisation particulière.

Ce dispositif est décliné au niveau départemental et les unités du groupement entrent en contact avec le milieu médical et orientent leurs patrouilles pour renforcer leur sécurité.

La sensibilisation des acteurs, la fluidité des échanges d’informations et la réactivité de chacun en cas d’alerte sont déterminants. Il nous semble par conséquent essentiel d’attirer l’attention des médecins sur l’intérêt d’entretenir des liens avec leur brigade de gendarmerie locale et de les informer de la possibilité qu’ils ont de s’enregistrer dans notre base de données SIP au moyen du bulletin d’inscription ci-joint.

Cette offre de service concerne les cabinets situés en zone de compétence Gendarmerie (liste infra pour le Var). Elle est proposée pour la durée de la crise, c’est à dire pour la période du confinement et le temps nécessaire à la reprise de l’activité économique et sociale.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes cordiales salutations.

Chef d’escadron Frédéric BOSSUYT
Groupement de gendarmerie du Var – La Valette du Var

Tel bureau: 04 94 46 73 37

HYGIE_GGD83_Formulaire_d_enregistrement

Voir les commentaires

- COVID 19: le Point au 24 avril 2020

Chères Consœurs, Chers Confrères,

Vous trouverez, ci-joint, quelques informations concernant la crise sanitaire actuelle.

1. DECONFINEMENT

Le Président de la République a annoncé le déconfinement à compter du 11 mai 2020 si la situation le permet.
Il semblerait que ce déconfinement soit national et non régional tel qu’imaginé initialement.
Aucune stratégie sur la possibilité de déplacement ou de circulation interrégionale n’a pour l’instant été évoquée.

Nous espérons que ce déconfinement ne sera autorisé que si les chiffres des patients hospitalisés et en réanimation observent une baisse significative et durable.

Dans le même temps l’aveu d’échec sur les moyens de protection reste entier, nous sommes en attente de moyens de dépistage plus nombreux et de la validation des tests sérologiques. En l’absence de ces derniers toute mesure de déconfinement nous semble dangereuse.

Nous souhaitons que la médecine ambulatoire soit directement et réellement associée à l’accompagnement de ce déconfinement.

2. MALADIE PROFESSIONNELLE

La reconnaissance en maladie professionnelle pour l’ensemble des professionnels de santé est confirmée.
Un décret devrait permettre une déclaration sur un mode simplifié.

3. REPRISE SCOLAIRE

Elle se fera sur la base du volontariat des parents avec par ailleurs une possibilité d’un droit de retrait de certains enseignants.
Le médecin n’a en aucun cas à fournir un certificat d’aptitude à reprendre le travail ou un certificat de non contagion.

4. SECRET MEDICAL

Une certaine pression est exercée sur nos confrères de la part des directeurs d’établissements, notamment en EHPAD et en secteur médico-social, afin d’obtenir la liste des salariés potentiellement contaminés par le COVID-19. Il n’y a aucune dérogation au secret médical, le médecin prescripteur doit être destinataire des résultats et ne peut en aucun cas les transmettre à la Direction de l’établissement.

Concernant les demandes de renseignements émanant de l’ARS, elles ne peuvent pour l’instant être nominatives (en attente de précision du Ministère de la Santé).

5. PLAN BLANC

Le Plan blanc ne sera désactivé le 11 mai 2020 que si le nombre de patients hospitalisés en réanimation est inférieur à 2500 à l’échelon national.
Cela pose le problème de la reprise d’activité des praticiens en secteur privé utilisant un plateau technique. Aucune levée partielle n’est pour l’instant envisagée.

6. EXPERTISES

Certaines expertises vont pouvoir être réalisées, ceci ne concernera que les expertises « en face à face », les expertises avec contradictoire ne permettent pas de respecter les mesures de sécurité recommandées. Un texte plus précis est en attente.

7. SECURITE

La crise sanitaire modifie la physionomie de la délinquance induisant le risque de recrudescence de vols de certains produits ou matériels et d’agressions sur les personnels de santé.

La Gendarmerie a lancé une opération visant à apporter une réponse globale aux menaces qui pèsent sur le monde médical.
Cette opération consiste à centraliser les informations et adopter les mesures préventives, dissuasives ou répressives adaptées. Elle est coordonnée dans le Var par le groupement de Gendarmerie de La Valette du Var. Vous pouvez, si vous le souhaitez, enregistrer vos coordonnées sur la base de données SIP (formulaire en pièce jointe).

Cette procédure ne concerne actuellement que les communes en zone gendarmerie soit tout le département excepté les communes de Toulon, Ollioules, La Seyne sur Mer, le Revest, Bandol, Sanary, Six Fours, Saint Mandrier, Hyères, La Garde, Le Pradet, Carqueiranne, La Valette du var, Draguignan, Trans en Provence, Fréjus, St Raphael.

Nous vous informerons dès que possible des procédures mises en place pour les communes couvertes par la police nationale.

Nous vous remercions par ailleurs de nous adresser une fiche de signalement pour tous les actes d’incivilité ou d’agression dont vous pourriez être victime.

8. ENTRAIDE

Le risque d’épuisement professionnel, les difficultés administratives, personnelles et économiques sont en augmentation pendant cette période de crise sanitaire et pourront apparaitre au décours de cette phase aiguë.
De ce fait nous vous recommandons de ne pas hésiter à appeler le numéro vert de l’entraide ordinale qui s’est organisée pour répondre à toutes les demandes : 0800 288 038.
Par ailleurs nous vous adressons, en pièce jointe, une fiche avec différents éléments pour vous aider dans vos démarches.

Confraternellement,

Docteur Jean-Luc LE GALL
Président
Conseil Départemental du Var de l’Ordre des Médecins

Voir les commentaires

- Covid 19: conseils pratiques aux médecins (qui peuvent évoluer rapidement)

Consignes
Ne pas fermer le cabinet :
Si possible mettre en place une permanence téléphonique pour filtrer et répondre aux questions des patients et des soignants selon les consignes gouvernementales.
En cas de confirmation de RDV par mail et/ou SMS, prévenir de la nécessité de ne pas être accompagné.
Protéger vos employés.
Afficher dans toutes les salles les consignes d’hygiène.

Annuler :
Toutes les consultations non urgentes;
Les consultations des patients de plus de 70 ans, sauf urgence;
Les consultations d’enfants de moins de 16 ans, sauf urgence.

Le port du masque chirurgical est indispensable pour les soignants

Espacer les rdv
Demander aux familles de ne pas venir à plusieurs en consultation
La prise en charge des maladies chroniques doit continuer; les pharmaciens peuvent prolonger les ordonnances jusqu’à fin mai 2020
Organiser au mieux les consultations pour que les patients se croisent le moins possible dans la salle d’attente
Renforcer les mesures d’hygiène dans la salle d’examen et salle d’attente
Favoriser la télémédecine au maximum
Mettre à disposition du gel hydro alcoolique à l’entrée du cabinet
Proposer un masque à tous ceux qui présentent des signes respiratoires (rhinorrhée, éternuements, toux….) ou de la fièvre
Limiter le nombre de personnes dans le cabinet (patients comme personnel); condamner 1 chaise sur 2
Consignes 3

Voir les commentaires

- L’arrêté du 14 mars 2020 autorise le pharmacien à renouveler une ordonnance expirée (traitement chronique)

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=JORFARTI000041722941&cidTexte=JORFTEXT000041722917&categorieLien=id

Eu égard à la situation sanitaire, dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020.
Le pharmacien en informe le médecin. Sont exclus du champ d’application du présent article les médicaments stupéfiants ou auxquels la réglementation des stupéfiants est appliquée en tout ou partie conformément à l’arrêté du 5 février 2008 susvisé.
Les médicaments dispensés en application des dispositions du présent article sont pris en charge par les organismes d’assurance maladie, dans les conditions du droit commun, sous réserve que ces médicaments soient inscrits sur la liste des spécialités remboursables prévue au premier alinéa de l’article L. 162-17 du code de la sécurité sociale.

Voir les commentaires

- Exercice sur site distinct (LME) (article 85)

Modification de l’article 85 du Code de Déontologie, avenant publié le 25 mai 2019:
– Régime déclaratif avec droit d’opposition du Conseil dans un délai de 2 mois
(remplace le Régime d’autorisation avec délai de 3 mois)
– Modalités et critères d’opposition (déjà listés).

La médecine évolue, ses pratiques aussi.
Cela signifie que désormais le médecin doit réaliser une déclaration préalable deux mois avant sa date prévisionnelle d’installation.
Le Conseil départemental ne peut s’y opposer que pour des motifs tirés d’une méconnaissance des obligations de qualité, sécurité et continuité des soins et des dispositions législatives et réglementaires.

NOUVELLE PROCEDURE DECLARATION PREALABLE D

Voir les commentaires

- La solution en cas de surcharge de travail …(médecin adjoint ou assistant)

Surcharge de travail, afflux saisonnier ou problème de santé, vous avez besoin d’un confrère qui complète votre activité, l’Ordre vous propose le « contrat de médecin Adjoint » (si le confrère est non thésé) ou le « Contrat de médecin Assistant » (si le confrère est thésé).
Ni remplaçant, ni collaborateur, ce médecin pourra épauler le généraliste débordé. Très souple, ce contrat d’assistant a tous les avantages d’un remplacement sans les contraintes d’une installation. Voir la fiche jointe:
MEDECIN ASSISTANT ET ADJOINT
Les 2 contrats:
Contrat de Médecin assistant
Contrat de Médecin Adjoint

Voir les commentaires